Samourai Shampoo

BONNE ANNEE 2016 À TOUTES ET À TOUS!

Merci de continuer à me suivre malgré ce hiatus de 2 mois! :) Cette semaine, je reviens (enfin!) sur le blog avec une interview qui attend dans mes placards virtuels depuis looooooongtemps...

Afin d'apporter un peu de couleur et de chaleur au milieu de cette période hivernale, je vous propose de découvrir (ou re-découvrir pour certaines) le couple parisien qui se "cache" derrière Ekeeya Creations: Bibi et Marmet. Rencontrés à Lausanne en 2014 lors d'un Melting Pot, c'est d'abord l'énergie de Marmet qui m'a attiré à leur table. C'est ensuite au fur et à mesure de nos rencontres que j'ai eu la chance de découvrir Bibi qui, bien que plus discrète, n'en est pas moins la force motrice de cette marque d'accessoires, bijoux et vêtements. Je suis donc extrêmement contente de pouvoir vous faire partager l'interview rare et précieuse que m'a accordé cette incroyable entrepreneuse.

 

Bibi_Ekeeya

 

Bonjour Bibi et merci d'avoir accepté cette entrevue!
Dis-nous comment est né Ekeeya et quels types de créations vous produisez.

Ekeeya est né d’une passion que j’avais pour la couture. Mon mari m’a offert ma première machine à coudre un an après notre mariage et j’ai tout de suite commencé à coudre des petites choses pour ma famille et mes amis. C’est ma sœur qui, la première, m’a suggéré de commercialiser mes créations. Je me suis lancée fin 2013, toute seule dans un premier temps, puis mon mari m’a rejoint dans la confection au vu de la quantité de travail.

On crée un peu de tout dans l’ethnique. Principalement des robes, des jupes, des bijoux et des sacs. En gros, un panel d’accessoires destiné aux femmes. On prévoit de se tourner bientôt vers le vêtement homme, parce qu’on a une énorme demande de ce côté-là aussi!

 

Quels types de matières et de tissus utilisez-vous pour vos créations?
On essaie d’utiliser un maximum de matières recyclables. Mes boucles d’oreilles, par exemple, sont faites avec du bois recyclé, ce qui donne une boucle d’oreille très légère. On est très soucieux d’incorporer cette touche environnementale dans nos productions, parce qu’on a deux petites filles et qu’on veut leur laisser une planète la plus saine possible.

On utilise également du wax classique, du Samakaka (un tissu qui vient d’Angola de couleur rouge, jaune et noire), ainsi que des tissus qu’on a rapporté de notre voyage au Kenya. On voudrait d’ailleurs créer prochainement une collection consacrée aux tissus de l’Afrique de l’Est.

 

Est-ce que vos pièces sont uniques?
Oui pour certaines, mais on fait plutôt des séries/éditions limitées en fait.

 

Ekeeya_earrings

 

Est-ce facile pour vous de travailler en couple et comment faites-vous pour combiner vie de famille et travail?
*Rires* Au début, j'avoue que c’était un peu difficile. Mais on a beaucoup communiqué tous les deux et on a fini par trouver une bonne manière de fonctionner ensemble. En fait, on est très amis à la base et on se connaît depuis maintenant plus de 12 ans. On s’est rencontrés à l’âge de 18 ans et on a grandi ensemble, ce qui fait qu’on se comprend vraiment bien.

De plus, on a la chance d’avoir une grande maison à Paris dans laquelle se trouve également notre atelier. On travaille donc à la maison avec nos deux filles qui nous tournent autour.

 

Vous avez fait partie des exposants du Word Natural Hair Show à Atlanta en 2015 (NDLR: un des plus grands événements dédiés aux cheveux naturels). Comment avez-vous vécu cette expérience?
OMG ! C’était juste incroyable. Tu te confrontes à la réalité du business ricain… et ça n’a vraiment rien à voir avec ce qu’on voit en Europe. On est revenus avec pleins d’idées et encore plus de motivation, car nos produits sur place ont plu. On est très contents, car nous avons eu un retour très positif et on voit, encore aujourd’hui, des blogueuses américaines qui partagent nos créations sur le net.

 

Ekeeya_bags

 

Vu votre mode de vie actuel, qui implique beaucoup de déplacements, comment faites-vous pour gérer votre vie de famille avec vos deux filles?
C’est un peu difficile, mais on a de la chance, car elles sont encore petites (NDLR: 3 et 2 ans). On peut donc les trimballer partout avec nous. *rires* La plus grande est déjà scolarisée en maternelle, mais on les prend avec nous dès qu’on peut. Elles ont déjà vu les Antilles, l’Allemagne, l’Angleterre, etc. Pour l’instant, c’est un plaisir qu’on vit en famille. Il y aura peut-être plus de contraintes quand elles seront plus grandes.

 

Où est-ce que vous vous voyez dans 5 ans?
Avec une holding? *rires* J’espère qu’on aimera toujours ce qu’on fait, qu’on continuera à faire les choses avec autant passion et d’enthousiasme. Tu sais, j’étais cadre il y a encore un an (NDLR: Bibi a un double master, en droit des affaires et en ressources humaines), mais j’ai tout laissé tomber pour cette vie là… et je ne regrette rien.

 

Est-ce que vous comptez ouvrir une boutique un jour ou vous envisagez de continuer avec ce mode de vie d’itinérants?
En fait, on a le projet d’ouvrir des boutiques physiques en Europe et peut-être en Afrique. Ça nous tient à cœur de nous développer sur notre continent, et ainsi de permettre aux africaines et aux africains d’avoir accès à nos créations.

 

Dernière question (mais certainement la plus importante!), où peut-on se procurer vos créations?
D’abord, les salons où nous exposons, car on voyage énormément dans le monde. En ce qui concerne la vente en ligne, nous sommes hébergés (et nous continuerons à être hébergés) par Afrikrea, mais on a également ouvert notre propre site (ekeeya.com) en parallèle!

 

Ekeeya_dress

 

Merci à Bibi pour cette interview! Vous pouvez suivre Ekeeya Creations sur: Facebook, Twitter et Instagram.

Crédits photos: ©Samourai Shampoo, ©Ekeeya Creations

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Leave a Reply