Samourai Shampoo

J'avoue, je suis super contente d'interviewer aujourd'hui une femme portant des locks. Comme beaucoup, j'ai eu pendant longtemps des préjugés sur ce style, et c'est en m'intéressant de près aux cheveux naturels que j'ai découvert à quel point les locks pouvaient être superbes. C'est, en effet, une autre façon de porter ses cheveux au naturel. Je vous invite donc à en apprendre plus en allant à la rencontre de Sylvie...

 

Sylvie_locks1

 

Bonjour belle demoiselle, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour! Je m’appelle Sylvie Umwali et je suis rwandaise. Née au Rwanda, je suis arrivée en Suisse à l’âge de 11 ans et je suis actuellement assistante médicale.

 

Depuis quand portes-tu des locks et pourquoi ?
Je les porte depuis 2007, et j’avoue que ça s’est fait sur un coup de tête. J’étais au Rwanda et ma tante m’a emmené au salon de coiffure pour m’enlever les tresses que je portais alors, et faire un défrisage.  Une fois dans le salon, j’ai vu un homme tout au bout de la salle avec de longues et belles locks que j’ai trouvé magnifiques. J’ai donc demandé à rencontrer son coiffeur et c’est comme ça que tout a commencé! Il m’a coupé mes cheveux défrisés, m’a fait une toute petite coupe courte, puis il a commencé à me tourner les cheveux pour former les locks. Deux semaines après, je suis rentrée en Suisse et là, c’est devenu plus difficile… il fallait continuer à tourner. C’est ce que j’ai fait, tous les jours... et ça a fini par tenir.

 

Cela a-t-il été difficile pour toi d’entretenir tes locks?
Au début, c’était horrible. Il n’y avait pas de produits et je devais tout le temps mettre des bandeaux parce que ça ne ressemblait à rien. Donc oui, pendant 2-3 ans, c’était la galère parce que les locks ne tenaient pas. J’avais un côté locksé et l’autre où les locks se défaisaient chaque fois que je me lavais les cheveux.

 

As-tu essayé d’aller en salon pendant cette période?
Oui, je suis même allée dans trois salons différents. Les trois fois, on a tourné mes cheveux avec du wax (ce que je faisais déjà moi-même), mais le résultat était identique. Ils tournaient mes cheveux et tout se défaisait au lavage.

 

As-tu trouvé un(e) locticien(ne) (NDLR: coiffeur spécialisé dans l'entretien des locks) depuis?
Non, après ces débuts un peu difficiles, j’ai fini par trouver ma propre technique qui a l’air de marcher. Une fois par mois, je tourne mes locks et je fais mes racines.

 

Comment a réagi ton entourage (famille, amis, collègues)?
Comme je le disais précédemment, on ne les voyait pas au début car je portais tout le temps un bandeau, ce qui me donnait un style à la Erykah Badu qui passait plutôt bien. J’ai commencé à enlever le bandeau une fois mes "baby-dreads" formées. Ca faisait un peu garçon manqué, le tout avec les préjugés qui allaient avec. Mes parents n’étaient pas trop pour, parce qu’à leurs yeux, ça faisait drogué/fumeur de ganga… Ils avaient surtout peur que la société porte un regard négatif sur moi.

Mes amis, quant à eux, ont adoré. Ils n’arrivent plus à m’imaginer sans! Et au travail, je porte ma blouse, je les attache et ça passe très bien. La plupart des gens pensent d’ailleurs que ce sont des tresses.

 

Sylvie_locks2

 

Comment les entretiens-tu aujourd’hui?
J’avoue que j'ai une routine assez particulière. Je n’utilise pas de produits labellisés "africains", ni de produits "spécial locks". Je les lave avec un shampooing Fructis et j’utilise de l’huile capillaire commerciale ou de l’huile d’amande douce. C’est tout!

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus, et le moins, avec tes locks?
Je dépense clairement moins d’argent en produits qu'avant et je gagne beaucoup de temps. Ça, c’est pour la partie positive. Le moins, c’est que ça prend énormément de temps pour sécher et que le tout est très lourd une fois mouillé. De plus, la poussière s’accumule très rapidement.

 

Et comment fais-tu pour te débarrasser de cette poussière?
Je fais une fois par mois des bains de bicarbonate de soude, vinaigre et citron. Je laisse tremper mes locks dedans, puis je rince le tout.

 

As-tu un objectif de longueur?
Pas du tout. Je les effile parfois (quand par exemple il y en a une beaucoup plus longue que les autres), mais autrement je les laisse vivre. Je me demande d’ailleurs jusqu’où ça va pousser. *rires*

 

Dernière question: as-tu l’impression que les locks deviennent de plus en plus populaires ici?
Oui! Effectivement, je vois de plus en plus de filles blacks ou métisses avec des (vraies ou fausses) dreadlocks. Il y a beaucoup de garçons qui en portent, mais je vois que ça commence enfin à devenir populaire chez les femmes aussi. Ça fait plaisir!

 

Sylvie_locks3

 

Merci à Sylvie d'avoir répondu à mes petites questions! Si vous en avez d'autres pour elle, n'hésitez pas à les poser ci-dessous!

Si vous voulez en savoir plus sur les locks, je vous recommande la chaîne YouTube Chescalocs de Franchesca Ramsey, qui est pleine de tutos entretien et coiffures. Et si vous êtes en mal d'inspiration, jetez-vous sur mon tableau Pinterest consacré aux locks et sisterlocks!

À tout bientôt!

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

ONE COMMENT ON THIS POST To “In the City: rencontre avec Sylvie”

  • Pamela

    November 11, 2014 at 11:42

    Tes locks sont superbes Sylvie! Bon choix de coupe! Merci pour cet article

    Reply

Leave a Reply