Samourai Shampoo

Une semaine après la "Fresh Beauty Party" qui célébrait les 1 an de The Daily Fresh, c'est à Genève que j'ai rencontré la jeune fondatrice de ce webzine pour discuter avec elle de ses ambitions, ses envies et ses aspirations.

IMG_1524

 

Bonjour Jocelyne, pourrais-tu te présenter en quelques mots?
Bien sûr! Je m'appelle Jocelyne Nkiambi, j'ai 23 ans, je suis d'origine angolaise et je suis la créatrice du webzine The Daily Fresh.

 

Comment t'es venu l'idée de créer The Daily Fresh?
Tout est parti de mon blog personnel. Après quelques années à m'afficher dessus, j'ai eu envie d'autre chose. Envie de mettre en avant d'autres personnes, tout spécifiquement des personnes de la communauté africaine. J'avais l'impression que ça se faisait déjà dans les pays voisins, mais pas vraiment dans le nôtre. C'est parti un peu comme ça. Je me suis mise à chercher et à me renseigner pour découvrir ce qui se faisait en Suisse. Forte de toutes ces informations, je me suis lancée dans l'aventure du webzine en 2014.

Actuellement, The Daily Fresh (TDF) c'est une partie "blog personnel" pour être en interaction avec les lecteurs, une partie consacrée à un magazine online qui devrait bientôt être en ligne, et prochainement une proposition de services pour suivre les créateurs et jeunes entrepreneurs afro-suisses.

 

Quelles sont les difficultés que tu rencontres?
Le fait d'être seule rend les choses assez difficiles. Il faut surtout gérer l'interface web et avoir de bonnes notions d'écriture. De plus, c'est assez stressant de se lancer dans ce genre d'aventure. Quand tu rédiges, tu sais que le(s) sujet(s) t'intéresse(nt), mais tu ne sais jamais comment ça va être reçu par les lecteurs.

 

Justement, comment gères-tu la partie rédaction?
Mes études m'ont beaucoup aidé pour ça. J'ai fait "Information et Communication" à l'université de Neuchâtel, donc je me sers pas mal de ce que j'ai appris en cours. Mais tout part de ce que j'ai dans la tête, des influences et des inspirations que j'ai. Ma récompense, c'est quand je vois que ça résonne avec les gens ou quand des gens m'approchent pour me dire qu'ils me lisent.

 

Qu'est-ce que la création du TDF t'as apporté?
Principalement des contacts. Je ne connaissais pas la plupart des gens avant d'en parler sur le webzine! Ça m'a également apporté une plus grande ouverture d'esprit, notamment en découvrant d'autres cultures africaines que la mienne. En outre, je pense que c'est grâce au TDF que j'ai décroché un stage et maintenant une rubrique "Beauté et Mode Afro" au sein du Journal du Jura.

 

Quel est ton objectif à long terme pour The Daily Fresh?
Peut-être que je vois les choses en grand, mais à long terme, j'aimerais en faire le premier magazine mode/beauté/lifestyle afro-suisse. J'aimerais qu'il devienne une référence médiatique et que les afro-suisses puissent s'identifier et se retrouver dans ce magazine.

 

Un dernier message à faire passer?
Oui! Soutenez vos créateurs et entrepreneurs locaux, parce que c'est un bon moyen de faire avancer notre communauté. Ces entrepreneurs ont besoin de soutien pour qu'ils puissent aussi nous porter. Le soutien, ça passe par un like ou un partage sur facebook, un achat lors d'une vente privée ou tout simplement par un petit mot d'encouragement.

Mais surtout, soyez entreprenants et croyez en vous! Même si la Suisse n'est pas à priori un pays glamour, ne vous limitez pas. Quand on a un rêve ou un projet, il faut y aller. Quitte à se casser la gueule, il faut au moins essayer!

 

Suivez The Daily Fresh sur le net.
Suivez Jocelyne sur son blogFacebook et YouTube

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Leave a Reply