Samourai Shampoo

23 ans et une énergie à revendre... Pamela incarne cette jeune et nouvelle génération décomplexée issue du métissage afro-européen qui se fait gentiment - mais sûrement - sa place en Suisse. J'ai adoré faire cette interview avec elle, et je vous invite à la découvrir avec moi!

 

Pamela_01

 

Bonjour Pamela, pourrais-tu te présenter en quelques mots?
Hello! Je suis Pamela, j'ai 23 ans et je bosse dans la com' parallèlement à mes études. Passionnée d'histoire, je suis d'origine ghanéenne et allemande . En fait, mon père est ghanéen et ma mère a du sang allemand, espagnol, philippin et suisse. Un beau mélange quoi!

 

Raconte-nous un peu ton histoire capillaire.
Je crois que ça doit faire environ 5 ans que je les porte au naturel. Avant, je me faisais surtout des tresses, des tissages et des piqués. Je pense que donnais plus d'importance au résultat de la coiffure - et à l'aspect des rajouts synthétiques - qu'à la santé de mes propres cheveux.

Après, je t'avoue que je ne sais même plus ce qui m'a incité à porter mes cheveux au naturel... *rires*. Je sais simplement que depuis, je n'ai plus réussi à mettre des mèches synthétiques.

 

Pourquoi?
C'est certainement parce que pour moi, le fait de les porter ainsi est lié à une philosophie de vie, une certaine perception de soi... En plus, je n'ai reçu que des compliments depuis, et je pense que j'associe ça à un truc identitaire.

 

Et comment décrirais-tu tes cheveux?
Un mélange de boucles définies et de boucles non-définies! Ils sont plutôt nombreux, fins et "aérés". Il peuvent également devenir très secs quand je ne les soigne pas. Je dois régulièrement les humidifier et appliquer de l'huile. Ils adoooorent l'huile.

 

À ce sujet, comment s'organise ta routine capillaire?
Franchement, je ne fais pas grand-chose. Comme beaucoup d'entre nous, je m'occupe de mes cheveux le dimanche. Je les lavais au savon noir, mais malheureusement il laisse des traces dans la baignoire! J'utilise donc maintenant du savon de Marseille, en ajoutant de l'huile de coco ou d'amande douce. Mes cheveux se démêlent facilement sous l'effet de l'huile et une fois tout ça rincé, je sors de la douche, je sèche et c'est fini... wash 'n go style! Chaque matin, je passe rapidement mes cheveux sous la douche pour les humidifier et en milieu de semaine, j'applique du beurre de karité pour les nourrir. Je suis pas trop en mode "définition des boucles", mais j'ai déjà eu l'occasion de tester le flaxseed Gel de The Hairoine, et il marchait plutôt bien.

 

Quelle est ta coiffure de prédilection?
Sans hésiter, l'afro! Je porte mes cheveux comme ça tout le temps! Bon, parfois je fais une crête, mais c'est rare. J'ai juste pas le temps (ou la patience) de chercher ou tester d'autres coiffures.

 

Et qu'est-ce que tu aimes le plus, et le moins, à propos de tes cheveux naturels?
J'aime le fait que ce soit original et excentrique... ça reflète bien ma personnalité et ça en impose *rires*. Ce que j'aime le moins, c'est la zone sur le devant. J'adorerais avoir des boucles plus lâches et définies à cet endroit.

 

Je vois que tu as de la couleur dans les cheveux. Quand et comment as-tu fait cette coloration?
C'était cet été, en août à Londres. Je suis allée dans un salon qui s'appelle Adornement 365. C'est un salon spécialisé dans les cheveux naturels et les locks, qui n'utilise que des produits naturels. J'avais envie de funk dans mes cheveux, donc j'ai fait coloré mes pointes en rouge-violet à certains endroits, et la coloration a un peu viré au roux depuis.

 

Pamela_02

 

Vu le côté "massif" de ton afro, est-ce que ça t'a déjà posé problème dans le cadre professionnel?
Quand j'ai commencé à travailler, c'était évident pour moi que le milieu corporate impliquait un dress code. Donc, ok pour le cheveu naturel, mais il fallait qu'ils soient attachés. Je faisais donc beaucoup de chignons ou de crêtes. C'est seulement en juin dernier que j'ai commencé à ressentir une sorte de malaise. Je me suis rendue compte que je continuais à m'attacher systématiquement les cheveux car j'avais peur de la réaction que mon afro pourrait provoquer. Je donc sauté le pas et je me suis pointée au travail avec les cheveux détachés.

 

Et quelle a été la réaction de tes patrons/collègues?
Je ne sais pas si ça a posé problème en fait, car je n'ai pas eu de remarques. Aucun compliment, ni aucune réaction négative. Donc, je suis partie du principe que c'était ok. Je continue quand même à faire attention lors des événements organisés par la boîte, car là tout le monde est un peu obligé de se plier aux codes.

 

Pour finir, que penses-tu du "mouvement naturel"?
Je pense que c'est avant tout une démarche personnelle. Il y a des gens qui le font dans un but politique, esthétique, identitaire ou encore d'affirmation de soi. Donc dans l'ensemble, j'y vois quelque chose de plutôt positif.

 

Merci à Pamela pour son temps et son sourire! 

À bientôt. ;)
xoxo,
SaSha 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

ONE COMMENT ON THIS POST To “In the City: Rencontre avec Pamela”

  • Gerda

    November 25, 2015 at 23:57

    Coucou !
    Tes cheveux sont superbes! j’aime beaucoup !
    Par rapport au wash day , j’utilise souvent du savon noir mais liquide . J’aime la texture de mes cheveux après et ça ne laisse pas de traces dans la baignoire .

    Bonne continuation!

    Reply

Leave a Reply